Lu quelque part.

J’avais vraiment envie de vous souhaiter une bonne fête de la jeunesse, mais je me suis demandé à quels jeunes je devrai m’adresser.

Au jeune de Limbé qui n’est pas allé à l’école depuis trois mois ou à celui de Douala qui a été premier de sa classe ?

Aux jeunes Lions champions d’Afrique qui font la fierté de tout le pays, ou aux nombreux autres qu’ils font rêver, mais n’ont pas les moyens de leurs rêves ?

Au diplômé de 35 ans sans boulot qui attend encore l’argent de poche de maman, ou au parachuté de 25 ans qui se la coule douce en narguant les autres ?

À l’escorts qui boit les champagnes tous les jours en boite de nuit des etranges ou aux nombreuses jeunes filles qui chaque jour sous le soleil essaient de survivre ?

Au jeune Colins Nji de Bamenda qui sans internet a gagné un concours Google, ou à ceux de Bafoussam qui passent leur temps sur internet à regarder les filles parce qu’ils n’ont rien à faire ?

Au nombreux benskineurs (moto-taxi men) diplômés qui pensaient faire un boulot provisoire, mais qui est devenu définitif, ou aux nombreux jeunes expatries qui sont les seuls espoirs de leurs familles ?

À celui qui va croiser la mort dans un accident de voiture ou de train faute d’infrastructures, ou á celui pour qui le pays se limite aux quartiers chics de la capitale ?

Aux octogénaires sans un cheveu blanc qui nous gouvernent ou aux trentenaires donc le désespoir et la souffrance ont déjà blanchi tous les cheveux ?

À celui qui s’apprête à prendre la route de l’aventure à la recherche d’un espoir ailleurs ou à celui qui a déjà perdu espoir ?

À ceux qui espèrent encore quelque chose du discours du président ce soir, ou à ceux qui savent qu’il dira les mêmes choses ?

À ceux qui étudient dans l’espoir d’un avenir meilleur, ou à ceux qui n’attendent plus rien des innombrables demandes d’emploi envoyées ?

Aux jeunes de Yaoundé qui peuvent me lire ou à ceux de Buea qui n’avaient pas d’internet depuis longtemps jusqu’a maintenant?

À celui qui risque de mourir d’un moment à l’autre sur un lit d’hôpital par manque d’argent ou de soins, ou à ceux qui ont le luxe de prendre un taxi à 400 Dollars aux Etats-Unis ?

Oui finalement je me suis vraiment demandé quel était le sens de la fête de la jeunesse. La célébration d’une période de la vie, ou ce qu’on en a fait ? La célébration du fer de lance de la nation ou la célébration des espoirs perdus. La célébration d’innombrables promesses non tenues ou la célébration des espérances envolées.

Quel est le sens de la fête de la jeunesse et que doivent fêter les jeunes ?

D’années en années, ce sont des générations de jeunesse qui s’envolent en fumée, sans rien faire de leur fougue et de leur force, sinon boire et coller les petites.

Ça devrait pourtant être une vraie fête, une belle fête, la fête d’une jeunesse victorieuse, d’une jeunesse conquérante, d’une jeunesse glorieuse, d’une jeunesse fière, mais hélas !

Oui j’avais vraiment envie de vous souhaiter une bonne fête, mais je ne sais pas ce qu’il y a à fêter. Une nation qui a sacrifié sa jeunesse est une nation qui a sacrifié son avenir.

Je vous souhaite quand même une bonne fête de la jeunesse.

Copier c’est voler, partager c’est encourager !

Fait le 11 fevrier 2017 et partager avec le monde.

Let’s be friends on Facebook

Or maybe you’ll prefer to send me a Tweet

Advertisements